Régime ne signifie pas déséquilibre!

Suivre un régime amaigrissant ou tout simplement changer ses habitudes pour manger plus sainement peut entraîner une baisse de vitalité et une sensation de fatigue qui peuvent conduire à une démotivation. Pour y remédier il y a quelques règles simples et efficaces.

1- Une alimentation équilibrée

Certains régimes imposent des restrictions alimentaires pouvant engendrer des carences en nutriments et provoquer de la fatigue. Il est indispensable (sauf dans des cas particuliers où l’éviction ou la suppression de certains aliments est nécessaire au traitement) que tout régime alimentaire comporte des aliments de chaque groupe: protides,glucides et lipides ainsi que des minéraux et vitamines ( apport assuré par les légumes et fruits)

2- Un apport d’antioxydants naturels

Les fruits et légumes concentrent les principaux antioxydants : vitamines C et E, bêta-carotène et autres caroténoïdes, polyphénols.

– Les plus riches en vitamine C sont le kiwi, la fraise, les agrumes, l’épinard, le poivron, les choux.
– La vitamine E est particulièrement abondante dans les amandes et les noisettes.
– Le bêta-carotène est le pigment orangé qui colore la carotte, l’abricot, le melon, et la mangue. D’autres caroténoïdes, se trouvent dans le brocoli, la courgette, et le navet, le lycopène dans la tomate.
– Quant aux polyphénols ils existent en grand nombre dans tous les fruits et légumes.

Ces antioxydants jouent un rôle essentiel dans la stimulation de l’immunité donc permettent à l’organisme le maintien de sa vitalité et la lutte contre la fatigue.

Les aliments qui en contiennent le plus sont l’artichaut, la betterave, le choux de Bruxelles, le brocoli, les poivrons jaunes ainsi que les petits fruits ( fraise, framboises, cassis, mûres, myrtilles…)

La vitamine C se trouve également dans les agrumes ainsi que le cassis il est conseillé de tout consommer sous forme de fruits, éviter les jus car ils contiennent beaucoup de sucres

3- Les féculents et les légumineuses:

La consommation de féculents complets en petites quantités accompagnés de légumes et sans matières grasses( crème fraîche, fromage..) permet un apport de sucre lents et de fibres qui maintiennent un taux de glucose normal dans le sang et évitent l’hypoglycémie( donc sensation de faim et grignotage).

Les légumineuses ( lentilles, pois-chiches, haricots, petits-pois cassés…) sont à consommer en moyenne deux fois par semaine, ils apportent une bonne quantité de protéines végétales ( un régal pour les végétariens et les végans! ) ainsi que des fibres et des sucres lents.

4- L’hydratation;

Boire suffisamment ( 1,5 à 2 litres) d’eau , de tisanes ou de thé verts permet d’éliminer les toxines et aide à la perte de poids. Eviter les boissons sucrées (même le jus de fruits pressés ) et les excitants.

5-Une activité physique régulière

Pratiquer une activité physique régulière même modérée permet à l’organisme de se débarrasser des excès accumulés et d’augmenter la masse musculaire au profit de la masse grasse.

Le sport permet à l’organisme de garder sa vitalité et n’augmente pas la fatigue pendant un régime, c’est plutôt l’inverse qui se passe.

6- Un bon sommeil

Il ne suffit pas de beaucoup dormir mais il faut également bien dormir, car un sommeil réparateur n’est pas forcément celui qui dure le plus longtemps.

Se créer un rituel de sommeil en évitant les excitants et les activités stimulantes telles que les écrans de téléphones, ordinateurs, télévisions ou autres.

S’aider en prenants des infusions de plantes calmantes ( camomille ou autres) ou diffuser des huiles essentielles pour créer une atmosphère détendue qui aide au sommeil ( l’huile essentielle de lavande vraie ou de camomille).

Un mauvais sommeil perturbe le système hormonale et notamment les hormones responsables de la régulation de l’appétit:

-La ghréline est une hormone digestive qui stimule l’appétit : son taux est élevé avant les repas et diminue à mesure que l’estomac se remplit.

-La leptine: hormone produite par les adipocytes, qui induit la satiété lorsque son taux augmente, considérée comme l’antagoniste de la ghréline.

 

Toutes ces mesures d’hygiène de vie doivent s’accompagner d’activités sociales et intellectuelles qui permettent de s’occuper l’esprit et éviter l’ennui et la frustration du régime qui est source de grignotage. 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s